ALCEM

Association pour les Langues et Cultures Européennes Menacées


Accueil > FRANCE > Enseignement des langues régionales en France...

Enseignement des langues régionales en France...

dimanche 21 mars 2021, par Peireto Berengier

Enseignement des langues régionales en France

Pour le primaire, les demandes des élèves sont à la hauteur de l’offre pour peu qu’elle se présente et la grande majorité d’entre-eux apprennent au sein d’écoles publiques. On admettra l’existence de zones où ce n’est pas le cas, où cela ne fait plus partie du souhait des familles par manque chronique de proposition depuis des années.
Bien qu’il y ait des attentes, l’Éducation Nationale n’aide pas au développement de l’enseignement des langues régionales en primaire.
Il n’y a toujours pas de suivi du primaire vers le secondaire.

L’enseignement secondaire a été impacté par la récente réforme du baccalauréat.
Des classes de langue régionale ont déjà fermé. Partout en France, le bilan est le même : on constate une baisse des effectifs d’élèves de 50¨% depuis les deux dernières années et surtout durant l’année dernière.
Il y a deux causes principales à la situation de la baisse d’effectif de 50%.
D’abord l’accessibilité : les élèves avaient le choix entre deux options contre une seule aujourd’hui.
Ensuite la valorisation : le coefficient représentait,avant la réforme, entre 3 et 4% de la note finale au bac, contre environ 1% aujourd’hui. Soit trois fois moins que pour les langues anciennes. Cela n’est pas attractif.
Les réformes affaiblissent l’enseignement des langues régionales.
Le problème essentiel en lycées est la concurrence entre les options.

Les universités connaissent des fonctionnements différents, certaines n’ayant plus de parcours diplômant Licence-Master-Doctorant (LMD).
Un gros problème est que toute unité d’enseignement (UE) ayant moins de 5 élèves risque la fermeture. C’est une disposition européenne.
La situation du secondaire va aussi influer sur celle des universités.